Notre passion l'histoire militaire
SERVICE APRÈS VENTE
A votre écoute (sauf la nuit...)
PAIEMENT SÉCURISÉ
Visa, Mastercard...
Blog
Ressources en ligne

Grenadier à cheval de la Garde Impériale

Voici une figurine simple, facile à appréhender et qui n’est pas très difficile à monter. Comme toutes les pièces de Métal modèles, la préparation doit être cependant minutieuse pour bénéficier des détails incroyables de la gravure.

Préparation

Lime en queue de rat, scalpels à lame droite et courbe, paille de fer et mandrin pour percer les emplacements des tiges sont nécessaires.

Chaque pièce est ébarbée, des tiges (trombones) sont insérées pour fixer la tête et chaque jambe. Cela garantira la solidité de la pièce et sa tenue sur le socle.

Ce dernier est agrémenté d’un sol pavé réalisé avec du Miliput mis en forme grâce à un rouleau de chez GreenStuff. Un espace est gardé pour le placer ultérieurement un parterre de fleur.

Sous-couche

Toutes les pièces sont collées, sabre compris, puisque l’ensemble restera facile d’accès au pinceau.

Une fois fixée sur son socle, je passe une sous-couche noire à la bombe (Citadel ou Vallejo) afin d’avoir une bonne base d’accroche.

Je mets ensuite en place des sous-couches colorées (deux teintes de blanc et un bleu très sombre déjà éclairci de manière zénithale). J’utilise de la pâte de masquage (GreenStuff) entre les passages des couleurs.

Le but est d’apposer des teintes foncées (correspondant aux ombres) pour faciliter la montée en lumière au pinceau. On bénéficie ainsi d’une couleur bien homogène en fine couche qui n’empâte pas les détails de la belle gravure.

(Modifiez le titre)

Peinture

Et puis, c’est parti ! je peins à l’acrylique (S75, AK, Andréa ou Vallejo/PA ; peu importe !) : je passe des très fines couches d’une peinture plutôt diluée, sorte de voiles colorés, sans que le pinceau soit trop chargé en peinture : les éclaircies apparaissent donc peu à peu après de multitudes de couches.

Si les teintes sont trop tranchées, un voile de teinte intermédiaire viendra harmoniser le tout.

J’ai appris au fil des années à oser les contrastes, ce qui ne parait pas forcément évident sur la palette mais qui va donner une belle lisibilité à la pièce.

En raison de la taille restreinte, il faut aider l’œil à identifier les différentes zones. J’utilise aussi le surlignage afin de bien séparer toutes les zones ; toujours dans un souci de favoriser la lisibilité finale.

Les contrastes les plus forts se retrouvent sur les broderies afin d’éviter d’utiliser de la peinture métallique que je réserve pour les réelles pièces de métal (sabre, boutons, etc.)

La pièce terminée

Comme lorsque l’on peint une pièce de Métal Modèles, le plaisir est réel tant le pinceau est guidé par la gravure impeccable de la figurine ! Merci à Guillaume de m’avoir confié cet article.

Vous pouvez retrouver mes autres figurines sur ma page Facebook Okalstudio.

Photos Vincent Bureau

Pour aller plus loin

Afin de vous offrir une expérience utilisateur optimale sur le site, nous utilisons des cookies fonctionnels qui assurent le bon fonctionnement de nos services et en mesurent l’audience. Certains tiers utilisent également des cookies de suivi marketing sur le site pour vous montrer des publicités personnalisées sur d’autres sites Web et dans leurs applications. En cliquant sur le bouton “J’accepte” vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre page “Informations sur les cookies” ainsi que notre “Politique de confidentialité“. Vous pouvez ajuster vos préférences ici.